« Seul l’amour est contagieux »

Vers la Révolution … de la Conscience

En février 2020, juste avant la déclaration d’une nouvelle pandémie, un article a été publié sur ce blog dans le contexte d’une série sur l’OMS (WHO).[1] Nous aimerions en relever quelques informations élémentaires pour le public francophone et en profiter pour jeter un coup d’oeil sur l’évolution de l’actualité.

Cet article énumérait entre autres quelques dates clefs de la mise à exécution de la vaccination internationale, ceci depuis des décennies. Ghislaine Lanctôt (Ghis), ancienne femme-médecin au Canada et auteure du livre « la mafia médicale », a fait une vidéo remarquable en 2017 qui n’a rien perdu de son actualité, bien au contraire.[2] Non seulement les français, mais des citoyens du monde entier sont choqués de la déclaration d’Emmanuel Macron du 13 juillet 2021 au sujet des vaccinations obligatoires contre un soi-disant virus Sars-CoV-2 et ses variants, dont l’existence n’a, jusqu’à aujourd’hui, pas encore pu être prouvée.[3]

Le ciel vient-il de tomber sur la tête des gaulois, qui apparemment ne craignent rien à part ce scénario, du moins du côté d’Astérix et de son village qui résiste toujours à l’envahisseur ? La résistance va-t-elle s’organiser ? Emmanuel Macron avait déclaré la guerre « sanitaire » contre un virus, le 16 mars 2020.

Le 13 juillet 2021, il a carrément déclaré la guerre aux français. François Asselineau, président du parti « UPR », mobilise contre le « coup d’état » de Macron.[4]

Ghislaine Lanctôt faisait déjà remarquer (en 2017) que ce type de mesures ne tombent nullement du ciel, mais au contraire ont été bien préparées d’avance. Pourtant, il aura fallu une épidémie supplémentaire pour réveiller encore plus de gens, associée à une épidémie de peur. Certains optimistes voient « Corona » comme une chance, Ghis, comme un « cadeau évolutif ». Elle opte dès lors plutôt pour une Révolution … de la Conscience.[5] Ailleurs, elle s’exprime : « Je ne veux pas d’un enfer sur terre avec air conditionné, mais le paradis sur terre. » 

Le procès de Ghislaine Lanctôt

Cette femme a été condamnée en 1997 pour son approche critique envers le système médical. Elle fut ensuite rayée de l’ordre des médecins. Elle dénonçait surtout trois sujets de la santé : le sida, le cancer et les vaccins. Elle s’est rendu compte que c’est à partir du moment où elle aborda le sujet des vaccins qu’elle avait alors touché à une « vache sacrée ». Les deux premiers sujets énoncés plus haut ne furent pas retenus. C’est ainsi qu’elle s’est rendu compte que le sujet des vaccins était absolument tabou.

 «  On ne touche pas aux vaccins. »

En prenant ce fait en considération, il nous est aujourd’hui plus facile de comprendre pourquoi on s’acharne tellement à faire vacciner et revacciner toute la population mondiale, mais aussi pourquoi les autorités s’acharnent contre des personnes méfiantes et critiques envers ce procédé prôné comme unique remède contre des « maladies ».

Le procès du Dr. Benoît Ochs au Luxembourg en 2021[6]

Le 13 juillet 2021, le jugement contre le médecin généraliste Dr. Benoît Ochs, installé au Luxembourg, a été prononcé. Le conseil de discipline du Collège médical lui reproche d’avoir enfreint certaines règles du code de déontologie[7] et on lui interdit d’exercer pendant un an. L’affaire tourne surtout autour de la critique faite par ce même médecin concernant un protocole à suivre, lequel avait été établi par le ministère de la Santé.

A partir du mois de mars 2020, fut ordonné un règlement que personne n’aurait jamais pu s’imaginer jusqu’alors : Les médecins n’avaient, soudainement, plus le droit de rencontrer leurs patients. Ceux-ci devaient se tourner vers des centres spécialisés et n’étaient censés appeler les services de secours seulement dans le cas d’une « détresse respiratoire modérée à forte » selon des critères définis : à savoir quand ils ne pouvaient plus monter 2 à 3 marches, n’étaient plus capables de se déplacer d’une chambre à l’autre ou avaient des difficultés à parler.

Le docteur Ochs se référant à ses principes d’éthique de médecin, notamment le « serment d’Hippocrate »[8], sa conscience et son refus de regarder passivement ses patients souffrir ou mourir, a soigné avec succès un grand nombre d’entre eux, et ceci malgré les recommandations officielles. Mais ce qu’on lui reproche surtout, c’est d’avoir parlé de ce protocole en public et d’avoir ainsi enfreint l’article de la discrétion.

Loin d’être anti-vaccin, le médecin préfère rester vigilant par rapport aux vaccins anti Covid et peser le pour et le contre selon les cas individuels. Mais il met surtout en garde, et ceci publiquement, de faire vacciner les jeunes, alors que les statistiques montrent nettement que les risques l’emportent clairement sur les bienfaits, vu qu’aucun enfant au Luxembourg jusqu’à aujourd’hui n’est mort du Covid. Par contre, des informations troublantes sur des effets secondaires graves des vaccins anti-Covid et des décès, même auprès des jeunes, se multiplient dans le monde entier.[9]

Cela me rappelle l’analyse de Ghis : « on ne touche pas aux vaccins ». Il n’existe jusqu’à ce jour aucun débat contradictoire au Luxembourg, au contraire, les vidéos récentes avec et sur le Dr. Ochs ont immédiatement été censurés par youtube.[10] Quant aux médias « mainstream » eux s’orientent au narratif officiel et n’offrent pas la possibilité de s’exprimer à la personne concernée. À ce sujet, le Dr. Ochs s’est permis de remarquer aux médias présents lors de la prononciation du verdict, qu’ils devraient commencer à faire leur travail d’investigation.[11]

Aperçu historique sur la stratégie vaccinale

Voici un petit aperçu historique de l’évolution de l’agenda vaccinale ; les intéressés peuvent faire leurs propres recherches sur ces étapes en suivant notamment les liens.

1910 : Flexner Report, USA[12]

Ce rapport révolutionnait l’éducation médicale, mais pas toujours pour le meilleur des patients. Elle a été largement soutenue par la famille Rockefeller.

1974 : Expanded Program on Immunization

1978 : Déclaration d’Alma Ata (Kasachstan) ;  

Conférence internationale sur les soins de santé primaires[13]

1979 : Stratégie „Santé pour tous“ (Résolution WHA32.30)

2000 : GAVI (Global alliance for vaccines and immunization)

2005 : Règlement sanitaire international (anglais : international health regulations)

2007 : RSI depuis juin 2007 contraignant pour tous les états membres

2012 : Global Vaccine Action Plan (2011-2020)

2014 : Global Health Security Agenda

2017 : obligation vaccinale élargie en France et en Italie

Campagne lancée contre les vaccinosceptiques (« vocal vaccine deniers »)

2018 : Planification de ID2020 (digital identity)[14]

2019 : Décision pour une obligation de vaccination contre la rougeole en Allemagne

(avec effet : mars 2020)

2020 – 30 janvier : L’OMS déclare Covid-19 comme « urgence sanitaire internationale »

2020 – 11 mars : déclaration par le directeur de l’OMS de Covid-19 comme pandémie

2020 – 18 mars : déclaration de l’état de crise au Luxembourg

2020 – 17 juillet : loi Anti-Covid-19 au Luxembourg, adaptée et reconduite jusqu’à …[15]

2020 – août :  Immunization Agenda (IA) 2030[16] « to leave no one behind » (WHA73)

2021 – janvier : cadre de réalisation de l’ IA 2030[17]

2021 : pass sanitaire, Covid-Check[18], règles 3 G (gesund, genesen, geimpft)[19],                                                                                                                                           

obligation vaccinale contre Covid-19 en discussion dans plusieurs pays

Remarquons que c’est toujours sous le label de l’engagement pour la santé que ces mesures ont été instaurées, mais qui bien sûr cachent d’autres buts.

Une nouvelle pandémie semble être venue à temps au secours des stratégies dont la réalisation commençait à traîner. On avait pris du retard sur le planning. Mais on avait tiré les conclusions des fautes commises dans le passé et ainsi on passe à l’étape suivante avec « Immunization Agenda 2030 » traçant le cours de 2021 à 2030 en intégrant le Covid-19.[20] Les CDC, Centers for disease control and prevention (regroupement de centres en matière de protection de la santé publique aux USA, équivalent du RKI en Allemagne) adaptent également leur programme.[21] Remarquons en passant que les mesures visent à éradiquer certaines maladies. Objectif noble à première vue. Pourtant, en connaissant « les 5 lois biologiques de la médecine nouvelle » selon le Dr. Hamer, nous pouvons nous rendre compte qu’on part d’une approche erronée envers le phénomène de maladie. Une « maladie » (à considérer plutôt comme un processus de guérison) ne peut être éradiquée, tout au plus, les conditions favorables au développement de « symptômes » peuvent être réduites ou éliminées.

A titre de comparaison, posons-nous par exemple la question pourquoi le sida n’a pas pu être éradiqué jusqu’à ce jour, pourquoi, après 40 années de recherches assidues et des centaines de milliards dépensées[22], il n’existe toujours pas de vaccin efficace contre cette « maladie » ? Quant au problème du cancer, là aussi il n’y a aucun progrès notable.[23]

OUI, y’ a une solution

Finissons cet article par une note positive. Ghislaine Lanctôt (Ghis) propose dans toutes ses vidéos « Oui, y’ a une solution » sa philosophie de « Personocratia » et des solutions selon la vision que chaque être humain est souverain, autonome.

La grande farce, selon Ghis, ancienne femme médecin, c’est qu’il n’y a pas d’ennemi, pas de méchants microbes, pas de virus qui rendent malade.[24] Au contraire, les microbes sont, de toute évidence, nos amis, nos alliés qui nous aident à guérir. Pratiquement le contraire de ce que la Science nous enseigne, surtout depuis le « Flexner Report » (voir plus haut).

Pour souligner ceci, elle se tourne vers des chercheurs comme Antoine Béchamp, Gaston Naessens ou encore le Dr. R.G. Hamer. Tout en déclarant : « la seule vraie maladie est la peur », elle insiste sur le constat suivant : « seul l’amour est contagieux ».

Viktor R. 17.07.2021 (Image: Shutterstock)


[1] https://nues-am-wand.lu/von-der-quarantaene-zur-who-teil-5/

[2] https://www.youtube.com/watch?v=JCbSRp_93Vo

[3] https://cv19.fr/2021/03/06/les-auteurs-de-la-crise-du-coronavirus-sont-clairement-identifies-les-virologistes-qui-pretendent-que-les-virus-causent-des-maladies-sont-des-scientifiques-frauduleux-et-doivent-etre-poursuivis/

[4] https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-mobilise-contre-le-coup-detat-sanitaire-de-macron/

[5] https://www.youtube.com/watch?v=3hZVHue6efg

[6] Voir aussi l’article en allemand: https://nues-am-wand.lu/primum-non-nocere/

[7] http://www.collegemedical.lu/Fr/deontologie/médicale_2013.asp

[8] http://www.collegemedical.lu/Fr/Serments/

[9] https://reinfocovid.fr; https://www.expressis-verbis.lu/?lang=fr; https://www.santeglobale.world/le-blog-de-tal/le-blog-de-tal/

[10] https://mailchi.mp/expressis-verbis.lu/oups-zensur-13397665

[11] https://www.bastv.lu/interviews/benoit-ochs-veruurteelt

[12] https://bullmed.ch/article/doi/bms.2019.17420/

[13] https://www.euro.who.int/fr/publications/policy-documents/declaration-of-alma-ata,-1978

[14] https://id2020.org

[15] actuel : 23.9.21 ; https://legilux.public.lu/eli/etat/leg/loi/2020/07/17/a624/consolide/20200725

[16] http://www.immunizationagenda2030.org; IA2030 envisions a world where everyone, everywhere, at every age, fully benefits from vaccines to improve health and well-being

[17] https://www.who.int/publications/m/item/implementing-the-immunization-agenda-2030

[18] https://covid19.public.lu/fr/covidcheck.html

[19] En bonne santé, rétabli, vacciné

[20] https://www.who.int/teams/immunization-vaccines-and-biologicals/strategies/ia2030

[21] https://www.cdc.gov/globalhealth/immunization/framework/index.html

[22] Le Luxembourg vient d’engager encore plus de 4 millions d’euros dans la lutte contre le sida;   https://www.rtl.lu/news/national/a/1750473.html

[23] https://nues-am-wand.lu/televie-die-yearly-soap-des-luxemburgischen-staatsfernsehens/

[24] Ghis nous invite à nous réjouir et à rire de cette farce, avec le sourire qui est également contagieux, le sourire que nous risquons de perdre sous la mascarade imposée. Je dis tout simplement « Non Merci », sans attente de résultat, sans explications, sans garantie …

2 thoughts on “« Seul l’amour est contagieux »”

  1. Minettsdapp sagt:

    Malheureusement, ces derniers temps et plus particulièrement avec le Covid-Check, on a l’impression que la dystopie “1984” de George Orwell devient une réalité.

  2. http://www.reuters.com/article/us-vaccines-analysis-idUSTRE5281SD20090309

    Mon Mar 9, 2009 5:12am EDT
    Big Pharma looks to vaccines to fill revenue gap
    LONDON/ZURICH | BY BEN HIRSCHLER AND SAM CAGE – ANALYSIS

    Vaccines may be the next big thing for Big Pharma.
    Drugmakers’ traditional model is under threat from looming loss of exclusivity on some of the industry’s biggest sellers and companies are keen to diversify away from the core business of prescription medicines.
    “All of a sudden the black sheep of the family has become very exciting again and part of that is down to the absence of drugs coming through the regular pipeline,” said Simon Friend, global pharmaceutical leader at PricewaterhouseCoopers.
    U.S. healthcare reform, with President Barack Obama targeting high drug prices, is adding to the pressure and making vaccines — previously notorious for low margins — seem ever more attractive as both their sales and profitability improve.
    A new generation of high-price blockbusters like Wyeth’s WYE.N Prevnar and Merck & Co Inc’s (MRK.N) Gardasil have changed the landscape and tempted more companies.
    Sanofi-Aventis SA (SASY.PA), Merck, GlaxoSmithKline Plc (GSK.L) and Wyeth have historically dominated the field, but that is altering.
    Novartis AG NOVN.VX became the world’s fifth largest vaccine maker in 2006, after buying full control of Chiron, while AstraZeneca Plc (AZN.L) won a foothold in vaccines in 2007 by buying MedImmune.
    Now Pfizer Inc (PFE.N) is gate-crashing the party with its plan to acquire Wyeth.
    One key advantage of vaccines is their relative immunity to generic competition. As biological medicines they are hard to manufacture, typically requiring a large capital investment of $100-600 million per plant, according to analysts at UBS.
    “Generics don’t play in the vaccines space, so you have them for a long time,” PwC’s Friend said.
    Recent vaccine growth is impressive, with sales by the top five producers — together accounting for 85 percent of the market — reaching $16 billion in 2008, up one-third in just two years.
    By 2012, market leader Sanofi predicts revenues of $22 billion and many analysts think that is conservative.
    MODERN SCIENCE
    Driving that will be a wave of new products tapping what Philippe Monteyne, Glaxo’s head of global vaccine development, describes as “an explosive stage of growth” in research, due to progress in science, especially immunology.
    Recent advances in preventing diseases as diverse as cancer and flu have taken vaccines beyond their traditional marketplace in infancy, and established immunization as a cost-effective option for adolescents, adults and the elderly.
    At the same time, a new field of so-called therapeutic vaccines — designed to treat diseases like cancer by boosting the immune system, rather than simply preventing infections — could in a few years revolutionize whole areas of medicine.
    As a result, many drug companies are eyeing vaccines as among their most promising $1 billion-a-year-plus products.
    Novartis, for example, has two meningitis vaccines, Menveo and MenB, in late-stage development that David Kaegi, a buyside analyst at asset manager Sarasin, sees as key major earners.
    “With multibillion-dollar sales potential, MenB is the most important product in Novartis’ pipeline,” he said.
    Sanofi has an experimental dengue fever vaccine that Chief Executive Chris Viehbacher says has billion-dollar sales potential, while Glaxo is pinning high hopes on Synflorix, a rival for Prevnar, and Cervarix, which competes with Gardasil.
    MORE M&A EXPECTED
    Increasingly attractive fundamentals mean big companies have been eager to snap up promising vaccine assets — a trend which is expected to continue.
    Crucell CRCL.AS is one vaccine maker that has attracted plenty of interest. Wyeth was in talks to buy the Dutch company until it was itself bought by Pfizer.
    Either Sanofi — which has been frequently linked to the Dutch group — or another of the top players could still be interested.
    “I would expect somebody to take them out because this is just too rare an asset. It’s a question of whether it is in the next six months or the next 18 months,” said one healthcare banker.
    Austria’s Intercell ICEL.VI is another vaccine maker that has been tipped as a takeover candidate, and already has a partnership deal with Novartis.
    (Editing by Mike Nesbit)

    Article Reuters repris le 11 mars 2009 dans le Khaleej News à Dubaï, une semaine après le colloque parlementaire tenu à Paris le 4 mars à la Maison de la Chimie sur le thème : “La vaccination, une excellence française à préserver” et présidé par Yves Bur, député du Bas-Rhin à cette époque et président de la commission médicament à l’Assemblée nationale.

    Ces deux évènements, espacés d’une semaine, préludaient l’annonce de l’épidémie de grippe H1N1 le 22 avril suivant.

    http://www.infovaccin.fr/appel_20090304.html

    Manifestation silencieuse le 4 mars 2009 vers 11 h 30
    devant la Maison de la Chimie, 28 rue Saint-Dominique, Paris 7e.
    Nous vous invitons, adhérents ou non, à venir vous joindre aux victimes des vaccins pour une manifestation silencieuse à la sortie du colloque « Les vaccins : une excellence française à préserver » organisé par des députés et des sénateurs avec la participation de Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé et des Sports.
    Ce sera la première fois qu’une action sera réalisée avec le support de victimes du VHB dans un contexte de démonstration silencieuse, calme et forte. C’est l’occasion de réaliser une action dans ce contexte de lobbying forcené où la relation incestueuse entre politique et labos s’étale au grand jour.
    Les manifestants porteront en gros sur leur poitrine : « La face cachée de l’excellence surtout quand elle est niée » en écho au slogan du colloque.
    Vous pouvez télécharger l’affiche de l’appel pour la manifestation et l’affiche du colloque.
    http://www.soshepatites.org/actu/pdf/Les_vaccins_une_excellence_francaise_a_preserver.pdf

    http://www.infovaccin.fr/manifeste_collectif.html

    Manifeste des victimes du vaccin contre l’hépatite B
    Collectif d’associations de victimes du vaccin contre l’hépatite B
    À l’issue du colloque du 4 mars 2009 intitulé « Les vaccins : une excellence française à préserver », nous tenons à faire savoir que nous ne sommes pas dupes des manœuvres actuelles visant, notamment à travers le plan de lutte contre les hépatites B et C, à rétablir la confiance dans la vaccination contre l’hépatite B, afin d’obtenir une meilleure couverture vaccinale, en dépit du nombre croissant de ses effets indésirables.
    Nous demandons :
    • Est-il opportun de vacciner tous les nourrissons, alors que les dernières études montrent que 50 % ne seront plus immunisés 15 ans plus tard et que même un rappel pourrait ne pas permettre de relancer cette immunité ? (Etudes d’Hammitt 2007 [1] et de Bialek [2] 2008.)
    À l’inverse, la Grande-Bretagne fait preuve de mesure et de discernement en ne vaccinant que les nourrissons dont la mère est infectée.

    • Est-il judicieux d’inciter les médecins à vacciner jusqu’à l’âge de 13 ans tous les enfants qui ne l’auront pas été quand ils étaient nourrissons, alors que l’étude réalisée par le professeur Marc Tardieu (“Neurology” 8/10/2008) devrait inciter à la prudence ? Cette étude, discréditée par les autorités, montre pourtant que les enfants vaccinés conformément au calendrier vaccinal sont, au moins statistiquement, beaucoup plus à risque de sclérose en plaques, plus de 3 ans après la vaccination anti-hépatite B, que ceux qui ont été moins vaccinés.

    • Est-ce justifié de rendre obligatoire la vaccination pour tous les personnels de santé, alors que cette vaccination pourrait se limiter aux seuls soignants exerçant dans des services à risque d’exposition, comme le recommandait l’avis du Conseil supérieur d’hygiène publique de France du 23 juin 1998 ? ([5] Avis des instances scientifiques).
    Néanmoins, le personnel de soins, qui est le plus vacciné, est aussi le plus touché par des pathologies post-vaccinales dont les victimes peuvent témoigner. Doit-on continuer à lui faire courir obligatoirement des risques supérieurs à ceux de la maladie ?

    Comment de tels faits, parfaitement vérifiables, puisque contenus dans des documents émanant d’une agence de l’État, pourraient-ils nous convaincre, de façon totalement objective, que la vaccination contre l’hépatite B est parfaitement inoffensive et efficace ?
    Des études significatives ont été écartées ([3] [4]), des données chiffrées ont été présentées de façon mensongère, des informations sur les effets secondaires du vaccin ont été dissimulées, etc. Tant que de telles pratiques dureront, aucune confiance ne s’instaurera.
    Seule une information objective, exhaustive et indépendante des firmes productrices de vaccins serait en mesure d’instaurer un début de confiance dans le public. Nous attendons que les autorités sanitaires comprennent ce message et mettent en œuvre une véritable santé publique fondée sur le principe de précaution et sur le consentement libre et éclairé du patient.
    Collectif d’associations de victimes du vaccin contre l’hépatite B
    [1] Hammitt LL. Hepatitis B immunity in children vaccinated with recombinant hepatitis B vaccine at birth : a follow-up study at 15 years. “Vaccine” 2007 ; 25 :6958-6964.
    http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=19110214
    [2] Bialek SR . et al. Persistance of protection against hepatitis B virus infection among adolescents vaccinated with recombinant hepatitis B vaccine beginning at birth : a 15 year follow-up study. “Pediatr Infect Dis J” 2008 ; 27 : 881-885.
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18756185
    [3] http://www.afssaps.fr/content/download/10351/121225/version/3/file/040905.pdf
    [4] http://www.afssaps.fr/content/download/13413/163122/version/2/file/vhbrap.pdf
    [5 ] http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/hepat_b/981001.htm
    Collectif d’associations de victimes du vaccin contre l’hépatite B
    Association Liberté Information Santé (ALIS)
    Ligue Nationale Pour La Liberté des Vaccinations (LNPLV)
    Info Santé Pays d’Auge
    Collectif Art et Vaccinations
    Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé (UNACS)

    Mentionné en 2011
    http://initiativecitoyenne.be/article-vaccins-des-parlementaires-veulent-gagner-la-bataille-de-l-opinion-73187573.html

    Intitulé repris en mars 2012
    http://choiseul.info/wp-content/uploads/2013/03/Note-Strat%C3%A9gique_Le-vaccin-atout-au-service-de-la-France.pdf

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.